Une belle rencontre : Margot

18 mai 2016 , , Pauline
Blackdoor-pauline-goyard-ninon-4
BLACKDOOR - Pauline Goyard-29
blackdoor-pauline-goyard-portrait-photographie

J’ai rencontré Margot il y a un an et demi à Sydney, au moment où j’ai décidé de créer Blackdoor (qui n’avait pas encore de nom !). Je crois que je lui ai parlé de tout, de ma passion, de mes doutes, de mon chemin, de ce que je voulais faire et offrir au monde et aux femmes, de ce à quoi je voulais que ça ressemble : je pense que c’est la première personne à qui j’ai confié toutes mes idées et rêves au moment de leur naissance ! Je l’ai convaincu de passer devant l’objectif à Sydney, avec le matériel que j’avais emporté jusqu’à l’autre bout du monde, pour que je ne m’arrête jamais de créer ces images qui me tiennent tant à coeur. Puis nous nous sommes revues il y un mois, toutes les deux rentrées en France, embarquées dans de nouvelles aventures et évidemment je lui ai proposé de repasser devant l’objectif :) Elle m’a envoyé ce témoignage quelques jours après et a réussi à me faire pleurer comme une nouille devant mon écran 😀

Merci Margot, je manque de mots pour raconter ce qu’il se passe dans mon petit corps quand je lis ça <3

(les deux premières photos ont été faites à Sydney, et les deux dernières le mois dernier de retour à Paris, dans le studio)

L’expérience Blackdoor,

Avec Pauline notre histoire d’amour à commencé en même temps que l’éclosion du projet BlackDoor.
A Sydney, autour d’un verre, sur une planche de surf, en balade dans les friperies… Et puis Pauline me propose de me prendre en photo, pour tester de nouvelles idées.

Excitée, mais la peur au ventre, ça a l’air fun mais je n’ai jamais posé, jamais eu l’idée de me faire prendre en photo. Pourquoi moi ? Quel intérêt ? Je ne suis « personne » pour qu’on ait envie de me shooter, je ne sais même pas comment sourire correctement et tenir ma tête droite. Elle me dit qu’elle veut prendre en photo des gens « de tous les jours » pour leur montrer qu’ils sont beaux. Je trouve la démarche tellement généreuse, se servir de son art pour rendre les gens heureux et apporter de la confiance en soi à tous ceux qui en manquent.

Bref je me jette à l’eau et j’accepte la proposition de Pauline, un shooting chez moi (plus rassurant) présenté comme un bon moment entre copines. Un thé et un morceau de gâteau entre la coiffure et le maquillage, ensuite il faut choisir les tenues, les « McGyveriser », accessoiriser, adapter le décor et me voilà assise avec un oiseau mort (rire) sur la tête, sur le rebord d’un fauteuil, lui même installé sur la table basse. Bref c’est en toute décontraction (super angoissée) que je commence à me faire shooter.

Blackdoor-pauline-goyard-portrait-photographie-2

Qu’est-ce que je dois faire ? Chaque partie de mon corps devient comme un accessoire dont je ne sais pas me servir, qu’est-ce que je fais de mes mains ? Je dois croiser mes jambes? Sourire ?

Et Pauline est tellement patiente, souriante, rassurante, elle me guide, m’encourage avec ses mots, son regard et son sourire .. Je me détends peu à peu et me prends au jeu. Les heures passent, les tenues et les décors défilent, l’après-midi se termine… Elle avait raison, c’était un superbe après midi.

Et en voyant les photo, réaction instantanée : c’est moi ?! Tu es sûre que c’est moi ? C’est …… C’est ….. C’est magnifique. Quel talent !
Blackdoor-pauline-goyard-portrait-photographie-1
Et je la retrouve un an après, à Paris, dans son appart’studio (carrément canon), et vois tout le chemin accompli depuis qu’elle commençait à parler de ce magnifique projet de studio. Je ne suis ni surprise, ni impressionnée, elle crée ce dont elle a rêvé, elle se donne corps et âme dans son projet, sa passion est sa vie… Depuis le jour où je l’ai rencontré, je savais que ça allait marcher.

De nature plutôt réservée, lorsque Pauline parle photo elle se transforme et fait vibrer l’auditoire. Elle nous embarque dans son monde, nous transmet tout un tas d’émotion et nous émeut.. C’est incroyable, elle est incroyable.
Pauline est une artiste qui ne se contente jamais de ce qu’elle a, elle se remet perpétuellement en question et évolue sans cesse. Elle déborde d’amour à donner aux gens qui croisent son chemin et qui s’assoient sur son tabouret devant ses fonds peints par ses petites mains.

Je découvre donc BlackDoor, et tout ce que cela représente. Et je revis l’expérience, car ce n’est pas « une séance photo » c’est une expérience.
L’excitation d’ouvrir cette Porte Noire, et d’entrer ; d’entrer dans l’inconnu à la fois effrayant, impressionnant mais tellement excitant. L’adrénaline monte, tout comme la fébrilité… Pauline est là, comme un guide qui vous permet de vivre votre propre expérience, chacun la vit différemment, et Pauline est la pour vous rassurer pas à pas et vous faire oublier vos angoisses, elles vous aide à vous retrouver face à vous même et à vous dévoiler qui vous êtes vraiment …

Blackdoor-pauline-goyard-portrait-photographie-3

Ce ne sont pas juste de jolies photos, c’est vous, comme jamais vous ne vous êtes vus, comme vous n’osez pas vous regarder. C’est vous, vous êtes beaux, malgré vos complexes, vos imperfections sont belles et vous rendent unique.

La découverte des photos, est une prise de conscience sur soi, les poses sont naturelles, le décor est minimaliste, vous êtes face à vous, et c’est troublant de se voir comme jamais on s’est vu auparavant. Pauline sait capter les sensibilités, les personnalités et les fait transparaître au travers des portraits.

Blackdoor-pauline-goyard-portrait-photographie-4

Terminer son expérience BlackDoor c’est partir avec son écrin en tissu, rempli des tirages, comme un trésor, une partie intime de vous. C’est plus qu’une boite, on la touche, la caresse, on l’ouvre délicatement, et on découvre les clichés que l’on redécouvre une nouvelle fois.

Une expérience comme une vraie thérapie, BlackDoor.

Leave a comment