À travers le regard de Ninon

5 mai 2016 , , Pauline
blackdoor-portrait-studio-jihane-3
blackdoor-pauline-goyard-portrait-photographie
Blackdoor-pauline-goyard-ninon-4

C’est Ninon qui se prête au jeu du témoignage aujourd’hui : avec un shooting tout particulier pour moi car c’est la toute première personne que j’ai photographiée dans mes années d’expérimentations pendant que l’on était encore lycéennes ! Je l’avais mise toute habillée dans la baignoire de la maison familiale, et shootée sans trop réfléchir avec le petit appareil numérique que j’avais à l’époque. Je ne connaissais rien en technique, rien en lumière, et n’avais jamais ouvert Photoshop de ma vie, mais pourtant ces photos ont complètement changé ma manière de voir le monde. Je me souviens lui avoir donné une version imprimée de la photo, et elle m’a dit qu’elle était retombée dessus et que ça l’avait vraiment amusée de retrouver ce souvenir après toutes ces années! Déjà à l’époque, je pensais instinctivement qu’il était vraiment indispensable de garder une trace imprimée de ces images bien trop vulnérables au format numérique. Je me souviens avoir rencontré son père qui m’avait dit que j’avais vraiment un oeil intéressant « pour mon âge » et que ces photos étaient prometteuses. C’était il y a douze ans et je me souviens de ses mots d’encouragements avec beaucoup de gratitude, il a pu voir plus loin que ce que je pouvais moi-même imaginer à l’époque.

Nous avons laissé derrière nous notre adolescence torturée pour devenir des jeunes femmes épanouies et pleine d’ambition, mais nous nous retrouvons encore une fois autour d’un shooting : ça restera toujours pour moi un vrai moment de complicité, de partage, et d’échange, et j’espère qu’aucune de toutes les personnes que j’ai photographiées ne me dira le contraire :)

En recevant l’invitation de Pauline pour une séance individuelle chez Blackdoor, je ne pouvais que me remémorer ses premières expérimentations photographiques à l’époque de notre rencontre, au lycée… Pour lesquelles je fus – en tout consentement – plongée toute habillée dans sa baignoire ! Dix ans plus tard, c’est avec beaucoup d’admiration que je découvre son studio et accepte volontiers de me laisser photographier – mais sans eau s’il vous plait.

Même si l’objectif ne vous est pas tout à fait étranger, voici néanmoins une expérience intimidante : poser (souvenez-vous du « Strike the pose » que chantait Madonna). Ça tombe bien, car le but du Blackdoor studio n’est pas de transformer son sujet en super-modèle mais, sans prétention, de révéler son potentiel avec naturel. Autant vous dire que je ne me sentais pas prête à autre chose, avec mes deux-trois vêtements, de la boucle d’oreille et surtout une vague idée de mise en scène. Heureusement, j’ai vite été rassurée en constatant les orientations artistiques possibles au studio : vêtements saillants, de jolies matières avec lesquelles s’habiller, bref : une direction artistique en laquelle faire confiance. La commande de fleurs en papier livrée le matin même nous mit de suite d’accord, Pauline et moi, quant à leur usage nécessaire – au point d’en disposer autour de notre thé d’avant-séance.

Blackdoor-pauline-goyard-ninon-rys-1

Je ne sais pas si ce que je vais vous confier est propre à mon expérience chez Blackdoor, mais ce shooting photo, c’était un peu la thérapie de l’image pour moi ! On se connaissait déjà avec Pauline, ce qui ne m’a pas empêché de de débarquer avec une sacrée dose de complexes, notamment celui de montrer ma peau avec laquelle je ne suis pas toujours en bons termes. Mais Pauline sait se montrer patiente, guider, orienter et surtout apaiser ces petits doutes intérieurs : « oh mais c’est trop joli ! Regarde ! » (je dois avouer qu’il est rassurant que l’écran de l’appareil vous soit montré de temps à autre). En bref, j’ai envoyé valser le manque de confiance en moi dans les fleurs, à peu près en même temps que le haut. Lorsqu’elle m’a envoyé un premier jet de notre séance poétique, j’ai été assez bluffée. Honnêtement, des images qui me ressemblent (rien que dans les expressions) et en même temps, de quoi donner une belle estime de moi : là est tout le talent de l’auteur !

Blackdoor-pauline-goyard-ninon-3

La démarche de Pauline est sincère et authentique ; on rencontre rarement une telle envie d’échanger avec l’autre et de le faire tout simplement se sentir bien dans ses baskets. Son regard révèle et sublime, je pense très sincèrement qu’elle sait s’adapter à chaque personne qui souhaite se faire photographier. Partagez vos doutes, demandez, même en amont de votre séance, quoi emmener ; porter ce rouge à lèvres que vous adorez peut sembler très anodin, il pourra être un catalyseur devant l’objectif. Bien plus que de jolis clichés, l’expérience Blackdoor, c’est une rencontre durant laquelle vous apprendrez forcément quelque chose sur vous. Tentez, osez… Laissez-vous sublimer !  

 Blackdoor-pauline-goyard-ninon-2

Leave a comment